Cyclosportive A Maistrale, une belle virée sur l'île de beauté

logo

Cyclosportive A Maistrale, une belle virée sur l'île de beauté

A Maistrale, 2éme édition de l'unique cyclosportive corse, se déroulait du côté de Porto en ce week-end de Pâques. Petit village balnéaire, il est ancré au cœur du golfe de Porto et niché entre des à-pics culminants à plus de 1000m. Ici, le rouge des roches et des falaises entourant le golfe est saisissant et contraste avec le bleu profond de la mer. Le golfe dans son ensemble, que sont les calanques de Piana, la réserve de la Scandola et le golfe de Girolata sont classées au patrimoine mondial de l' Unesco

Cyclo la Maistrale Corse

Seule cyclosportive de Corse, la Maistrale mérite à être connue

L'épreuve est organisée par le club Alpana, dont les dirigeants et les membres sont très actifs en Corse aussi bien sur les routes que sur les sentiers. Le club met d'ailleurs un point d'honneur à se rendre sur toutes les épreuves organisées sur l'île afin de faire vivre le cyclisme, ce qui n'est pas si simple ici. 

En ce dimanche, 150 dossards seront distribués, et pas un de plus. L'organisation se veut modeste mais surtout consciente des impératifs de sécurité à respecter lorsqu'il faut faire évoluer un peloton sur les petites routes escarpées de la Corse (D'autant qu'en marge de la cyclopsortive une épreuve minime et cadet emboite le pas sur le début du parcours). Et arriver, en Corse, à réunir autant d'amoureux du vélo au départ d'une cyclo est une réussite. Il y a également les impératifs d'accueil des concurrents : les repas d'arrivés sont pris auprès des restaurants du village, au nombre et à la capacité d'accueil limitée. Pas besoin de plus pour rendre heureux et fiers Antoine Bartoli et Bernard Ligné, les dirigeants de l'Alpana qui œuvrent humblement à réunir tous les ingrédients d'une épreuve réussie : un parcours somptueux, les clubs insulaires représentés en nombre, des "têtes d'affiche" en guise de mètre étalon, les motards de la sécurité en nombre, un ravitaillement avec passage de bidons, un ancien pro connu et reconnu pour sa sympathie en directeur de course, bref on met les petits plats dans les grands mais de façon très simple et conviviale.

L'île de beauté porte bien son nom

Le départ et l'arrivée se situent précisément à Ota, 5km en amont de Porto. Au programme: un parcours unique de 100km et 2200m de dénivélation positive. Le départ réel sera quant à lui donné à l'entrée des Gorges de Spelunca en direction des cols de l'arrière pays et notamment le col de Sevi (1101m) qui sera la plus grosse difficulté du jour, pour ensuite basculer sur le bord de mer et revenir par le village de Piana. 

C'est à 10 heure que les coureurs prennent le départ, une heure inhabituelle, mais qui permet aux concurrents venant d'Ajaccio ou Bastia de ne pas avoir à se lever en pleine nuit pour se rendre à Ota ! Et puis cela nous permet ne partir directement en maillot manches courtes sans gilet ni manchettes. Un petit luxe en ce mois d'avril.

cyclosportive en corse Maistrale

La musique des chants corses sur la ligne de départ nous mettent dans l'ambiance, tout est là, sans artifice: le maquis, la montagne, les coureurs sont pour majorités des insulaires, l'ambiance est bon enfant et tout le monde se salue assez chaleureusement. C'est un peu comme si on partait faire une sortie "club" !

De belles têtes d'affiche dans ce peloton

L'ancien professionnel Thierry Bourguignon nous fera l'honneur non pas de rouler parmi nous (pour raison médicale) mais de donner le départ de l'épreuve et de copiloter la voiture ouvreuse. C'est drapeau corse brandit au dessus de la voiture que Thierry lâche les coureurs à l'assaut du col de Sevi.

Le col est assez long, le peloton est compact mais finit par s'étirer sous le tempo d'Axel Narbonne, jeune coureur de DN1 et pensionnaire de l'AVC Aix . Originaire de l'île, Axel est venu se resourcer quelques jours chez lui et profiter de l'épreuve pour partager un beau moment de sport avec ses amis. Afin de pimenter cette longue difficulté, la commune de Marignanna offrait, un panier gourmand au premier concurrent homme et femme à passer en tête au village.

Au sommet du col, en tête de la course ils n'étaient plus que 3, Axel Narbonne, Cyrille Vincenti, corse et ancien coureur de DN1 à Nantes, adepte dorénavant du ski alpinisme et du trail, accompagné de Cédrick Dubois pour basculer sur Vico et profiter de 20km de descente. Une descente typée moto GP, loin des stéréotypes des routes corses en mauvais état car ici c'est un billard, bien large avec de la pente: les compteurs ont affiché les 80km/h... Par contre, les animaux domestiques en liberté sont une réalité en corse et fort heureusement l'organisateur a pu obtenir des éleveurs de vaches et cochons que ceux-ci soient soigneusement parqués la veille de la course. Mais il arrive tout de même de voir quelques réfractaires vaquer paisiblement à leurs occupations au bord des routes. Chose fréquente et normale ici, mais qui fait toujours sourire.

Sonia premiere féminin cyclo Maistrale

En débouchant sur le bord de mer à Sagone, il reste la moitié du parcours à effectuer et les petits groupes se forment. La route est large, elle longe les plages et les criques, et elle incite les coureurs à pouvoir emmener du braquet jusque Cargèse.

Au km 75 il faut gérer les 400m de dénivelé pour remonter sur Piana via le col de San Martinu avant d' entamer la sublime traversée des calanques. L 'organisateur nous avait prévenu, en ce week-end de Pâques la route est assez fréquentée. Les cars de touristes ont tout de même été interdits de circuler ici pour le bon déroulement de l'épreuve néanmoins il vaut mieux s'entendre avec ses compagnons de route pour couper l'effort quelques kilomètres, ce qui permet d'admirer l'extrême beauté des lieux et la vue sur le golfe de Porto. C'est principalement la redescente sur Porto qui s'avère piégeuse, la descente est rapide, technique sur une route qui parfois se rétrécie, où les virages peuvent se refermer assez brutalement. Si l'on aborde à l'attaque, même en connaissant la route, il est possible de se faire hélas surprendre. Deux coureurs sont malheureusement restés au sol sur cette partie du parcours, pris en charge et évacués sur Ajaccio. L'efficacité de la gestion de l'incident est à souligner, avec la présence d'un véhicule des gendarmes sur ce secteur et qui a pu organiser l'opération de secours avec le déploiement rapide sur les lieux d'un hélicoptère de la sécurité civile: les kilomètres sont longs en Corse, la voie aérienne est vite privilégiée en cas d' urgence.

cyclisme corse

La redescente de Piana à Porto permet de reprendre son souffle, mais il faut rester concentrer sur cette dernière montée de 5 km sur Ota qui se profile. Et c'est avec soulagement et avec un large sourire que les concurrents viennent à bout de cette difficulté, courte mais longue à la fois en raison de la chaleur qui s'est faite sentir et du fait qu'on aperçoit le village uniquement dans les 500 derniers mètres, d'où cette impression de ne plus en voir la fin !

Sur la ligne d'arrivée, au cœur du village, Cyrille Vincenti s'impose en reléguant ses compagnons d'échappée de quelques mètres. A souligner la belle performance chez les filles de Sonia Marsollier qui termine 20éme du classement toutes catégories. Karine Bodineau et Danielle Rossi ont franchit la ligne pour le compte de la 2éme place et viennent ainsi compléter le podium.

podium Maistrale

 

Chez les junior, Cecce Camoins, venu de Bastia, a troqué son vélo d' enduro pour celui de route le temps du week-end. Vainqueur de l'édition 2018, grand espoir de l'enduro mondial, membre du team international specialized enduro racing team, il monte sur la plus haute marche du podium chez les jeunes en franchissant la ligne d'arrivée sur 1 roue et 1 seule main !

Une fête du cyclisme réussie

Un repas attend chaque participant dans un restaurant de son choix afin de s' adonner aux plaisirs de la gastronomie Corse ( boisson, plat principal et dessert ) . Les établissements se remplissent au gré des arrivées. Cela change des classiques pasta party / plateaux repas, et les coureurs se retrouvent par petits groupes au calme pour se restaurer et patienter jusqu' à la remise des prix.

Une 2éme édition qui s'achève en beauté, sur cette île. En pensant à la 3éme, signe que l' épreuve trouve sa place en Corse, pour les pratiquants insulaires mais aussi pour ceux venus du continent et qui profitent de l'occasion pour séjourner ici. Avec une pensée pour les amis coureurs accidentés à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

 

Commentaires

Revenir en haut de la page