La Chambérienne Cycletyres - Stéphane Cognet (Team GFF) sous le déluge

logo

La Chambérienne Cycletyres - Stéphane Cognet (Team GFF) sous le déluge

 

Ce dimanche 28 juillet a eu lieu la cyclosportive la Chambérienne CycleTyres, manche du Challenge Rotor Cyclo'Tour. Comme pour la première édition, nous avons retrouvé cette année un format sur une seule journée contrairement aux deux dernières éditions qui proposaient une cyclosportive le samedi dans le massif de la Chartreuse et une autre le dimanche dans le massif des Bauges. Une édition malheureusement un peu gâchée par la pluie qui s'est abattue sur les Alpes ce week-end. C'est Stéphane Cognet, du Team Granfondo France, qui s'est imposé en quasi "local" dans la préfecture savoyarde (il y a vécu très longtemps) avec une très large avance. Retour sur une matinée très "humide"...

Nouveau parcours à travers les Bauges

Nous avons pour 2019 un circuit inédit sur le massif des Bauges, avec un départ réel dès le lâcher du drapeau. Les orages qui ont amputés les étapes du Tour de France ont aussi frappé la ville de Chambéry et depuis la nuit c’est une pluie incessante qui tombe sur la préfecture de la Savoie. De nombreux participants ne sont pas venus et les quelques « guerriers » sur place attendent bien à l’abri de la salle des congrès qu’on les invite à prendre le départ !
9h00 : Le départ est donné, 3 parcours sont proposés mais seulement 2 sont chronométrés, un de 105 kilomètres pour 2500m de D+ et un de 135 kilomètres pour 3200m de D+. A noter que tous les parcours et concurrents (hommes et femmes) s’élancent ensemble. Le départ est lui aussi nouveau, avec d’entrée une bosse pour rallier le pied du premier col. De quoi décanter un peu la meute et se réchauffer (oui il fait seulement 15°C en cette fin juillet !).
L’allure est très rapide et l’entame du col du Marocaz (960m) se fera tout aussi vite. Plusieurs attaquent permettent de créer une première sélection. Au sommet le groupe de tête est constitué d’une grosse dizaine d’hommes. La descente technique est rendue compliquée avec la route détrempée et les rochers qui sont tombés de la falaise. Fort heureusement aucun accident n'est à déplorer.

Erreur de parcours sans conséquences

Dans la seule portion plate de cette épreuve, le groupe de tête roule tambour battant en suivant les voitures et motos de l’organisation quand ceux-ci font demi-tour : erreur de parcours ! Le temps de reprendre la bonne direction et de se remettre sur le tracé, les poursuivants étaient déjà en tête de course…
Après discussion avec les commissaires, au sommet du second col, le groupe de tête initial repartira avec 40’’ d’avance sur les poursuivants et la course reprendra ainsi.
Sage et belle décision ! Les participants apprécient et en profitent pour modérer l’allure dans le col du Frêne (960m) avant de reprendre la « bataille ». Au sommet effectivement des coureurs sont arrêtés et attendent l’autorisation de repartir. Hélas la portion de faux-plat descendante ne favorise pas le groupe de tête qui voit le contre revenir sur eux. C’est un gros groupe d’une vingtaine d’unités qui est désormais à l’avant. Certains ne sont pas content de ce retour « express facilité ». Dans la bosse de Roche, le coureur du Team Granfondo France, Stéphane Cognet, fait une sélection sévère et bascule tout aussi vite sur la descente courte mais technique. Le groupe a explosé, la séparation des deux parcours est en vue.

Stéphane Cognet (Team Granfondo France) s'isole à 50km de l'arrivée

Ils sont deux sur le petit parcours en tête. Ils se joueront la victoire juste avant la ligne d’arrivée au profit d’une petite bosse.
Sur le grand parcours, idem, deux coureurs ouvrent à présent la route. Le leader du Challenge Granfondo WorldTour impose un gros tempo et s’isole en tête. Il reste encore plus de 50 kilomètres. Il ne va jamais faiblir ou relâcher son effort. Derrière, deux poursuivants tentent de revenir mais les descentes rendues glissantes et la connaissance du terrain (Stéphane a vécu 16 ans à Chambéry) auront raisons de leurs efforts.
Le dernier col sera franchi dans un brouillard épais, avec toujours cette pluie qui ne s’arrête pas ! Stéphane Cognet va s’imposer en 4h36’ pour 138 kilomètres (sans compter le petit détour supplémentaires), il faudra attendre 12’ pour voir arriver le duo de contre, Cédric Richard et Clément Cambier. Cédric Richard justement, actuellement en tête du Challenge CycloTour Rotor franchira la ligne en seconde position mais son maillot bleu s’effiloche au fur et à mesure de ces dernières manches.
Sur ce Challenge rien n’est acquis, il faudra attendre la finale aux Cimes du Lac d’Annecy pour savoir s’il l’emportera contre un Stéphane Cognet qui semble vouloir accrocher un 4ème maillot bleu à sa collection…

Une belle organisation

Après un repas servis dans la salle des congrès de Chambéry, avec forcément la spécialité locale, diot et polenta, la remise des prix parrainée par Cycle Tyres a récompensé chaque lauréat. Les deux vainqueurs scratch se sont vu remettre une paire de roues chacun !
Comme toujours, le Chambéry Cyclisme Organisation a mené cette Chambérienne Cyclo de main de maître et le chronométrage de l’équipe de LVO aura été sans faille. Dommage pour la météo car cette épreuve mérite plus de participants… Croisons déjà les doigts pour le soleil soit au rendez-vous en 2020.

CLASSEMENT GRAND PARCOURS

CLASSEMENT PETIT PARCOURS

CLASSEMENT CHALLENGE ROTOR CYCLO'TOUR

Commentaires

Revenir en haut de la page