Mercan'Tour Turini Officine Mattio - Le rallye de Fabio Cini (ASD Cicli Copparo)

logo

Mercan'Tour Turini Officine Mattio - Le rallye de Fabio Cini (ASD Cicli Copparo)

Texte : Christophe Menei

Photos : Emilie's Pics - Christophe Menei

ligne de départ Turini

Qui dit Turini dit immanquablement une référence au sport automobile. Concernant la performance du vainqueur de l'édition 2019 nous aurions également pu titrer "le cavalier seul de Fabio Cini", celui-ci nous venant de Sienne (Sienne, le Palio, les chevaux, le cavalier seul... vous me suivez?). Quoiqu'il en soit, que l'on parle de rallye ou de Palio, tout cela reste une histoire de chevaux sous le capot. Et le Toscan en avait ce week-end. Moins de monde cette année qu'en 2018 sur cette Mercan'Tour Turini, alors que Paris-Nice est arrivé en mars au Turini et que ce col est au programme du prochain Tour de France. Allez comprendre... Mais une organisation et une ambiance toujours aussi sympathique (et sérieuse) pour cette épreuve qui, toujours au départ de Saint Martin Vésubie (la"Suisse niçoise"), part visiter le Pays niçois dans sa version sauvage avec une incroyable diversité de paysages. Les avis restent unanimes quant à la qualité du parcours mais les Alpes-Maritimes sont loin... alors, renouveler les participants n'est pas si simple. Heureusement les voisins transalpins sont là, et ils étaient encore très nombreux cette année sur la ligne de départ mais aussi en haut des classements!

Saint Martin Vésubie

Fabio Cini (ASD Cicli Copparo) a eu le temps de savourer sa victoire. Même si lever les bras au bout de l'interminable et raide dernière ligne droite menant, en plein coeur de la forêt du Boréon, à la ligne d'arrivée peut relever du numéro d'équilibriste. Seulement voilà, le Toscan ouvrait la route en solitaire depuis déjà bien 100km, accroissant son avance progressivement et irrémédiablement. Son Dauphin? Cédrick Dubois (Team GFF), le vainqueur de l'Etape du Tour était relégué à... 11'53". Vous pouvez relire, il n'y a pas de faute de frappe. Et vous pouvez aussi du coup avoir une idée de l'incroyable performance réalisée par le transalpin ce dimanche matin. Il est cependant loin d'être un inconnu et son palmarès parle pour lui : deux fois vainqueur notament du Mediofondo du Marathon des Dolomites, il est l'un des tous meilleurs cyclos italiens à l'heure actuelle. C'est donc un très grand vainqueur que s'est offert l'avant-dernière manche du Challenge Granfondo Alpes-Maritimes.

fabio Cini et Rudy Molard à l'arrivée

Un long raid de 100km de Fabio Cini (ASD Cicli Copparo)

Comme il l'expliquera dans un grand sourire à l'arrivée, c'est presque "sans le vouloir" qu'il s'est retrouvé seul en tête, avant même le sommet du Turini (1607m) monté d'entrée par son versant de la Bollène Vésubie (15km à 7,2%). Son but était tout d'abord de faire une première sélection pour se retrouver à 5 ou 6 coureurs. Mais le Toscan a finalement fait le vide autour de lui, son rythme et ses accélérations étant trop violentes même pour les Dubois, Sala et consorts. 46'16" de temps de montée, c'est quasiment 3' plus vite que le groupe de tête sur l'édition 2018. Et c'était déjà 1'30" d'avance à la bascule sur Cédrick Dubois. Même Rudy Molard, le coureur de la Groupama-FDJ, présent de façon amicale afin de se remettre en route avant les échéances de fin de saison, s'avouait impressionné. Il suffit d'aller jeter un coup d'oeil sur le segment Strava du col pour comprendre à quel niveau se situe sa performance... Du coup, la course va rapidement se transformer en un chacun pour soi, cette première ascension du Turini ayant mis tout le monde dans le rouge.

Fabio Cini grimpe (très) bien. Et il n'est pas en reste dans les descentes. Il prendra d'ailleurs au passage les KOM des deux descentes du Turini. Ce parcours (125km pour 3500m de D+) qui ne comportait aucun vrai tronçon de vallée lui allait donc comme un gant. Derrière lui, Cédrick Dubois et Stefano Sala allaient collaborer (comme ils en ont très souvent l'occasion) mais pour seulement limiter la casse. Le lombard, vainqueur des deux premières éditions du Challenge cyclosportif 06, complétera le podium en terminant à tout de même 20'...

 

Une avance qui augmente au fil des cols

Après le Turini les concurrents devaient grimper le col de Braus (11km à 5,5km) au sommet duquel ils allaient rejoindre le petit col de l'Ablé faisant la liaison avec le Turini par son versant dit de "la Cabanette". Une enfilade d'épingles, que le Tour prendra à la descente en juin prochain lors de sa 2e étape, où l'on peut apercevoir d'un côté la Méditerranée, de l'autre les sommets du Mercantour et où les chèvres ont élu domicile, se prélassant souvent au beau milieu de la route. Ambiance sauvage garantie à quelques kilomètres de la Côte d'Azur et de ses plages!

montée boréon Jérémy Defaye

Devant, Fabio Cini n'est pas là pour faire du tourisme et dans cette très longue portion montante (34km séparent Sospel du Turini par ce versant, entrecoupés seulement d'une petite descente de 4km) il continue d'accroître son avance sur Cédrick Dubois et Stefano Sala attendus par Rudy Molard. Rien que sur cette portion il va encore augmenter son avance de plus de 6'. Un récital.

La suite, nous la connaisons donc. Une descente de funambule vers la Bollène, la seule partie de vallée, jusqu'à saint Martin Vésubie (13km), avalée sans flancher puis la splendide montée vers le Boréon, là encore sans fléchir en prenant encore plus d'une minute à son poursuivant. Derrière lui on comptait encore quatre transalpins dans les 7 premiers du classement! Une épreuve à l'accent fortement italien donc, comme pouvait le laisser présager le partenariat signé avec Officine Mattio, la marque de vélos haut de gamme fabriqués dans la province voisine de Cuneo.

Fabio Cini vainqueur

Sécurité encore renforcée

Le parcours de cette Mercan'Tour Turini est splendide, magnifique concentré de ce que l'arrière-pays niçois peut offrir en terme de paysages. Les montées sont superbes et les descentes le sont tout autant... mais très techniques! L'équipe d'organisation a cependant cette année réussie à obtenir la fermeture de la route sur les deux parties les plus "à risques" du parcours : celle entre le Turini et Moulinet et celle entre le Turini et la Bollène Vésubie. Avec pour résultat aucun accident à déplorer, si ce n'est un motard de l'organisation, sans trop de gravité fort heureusement. L'effort de l'équipe d'organisation est à souligner ainsi que le travail des équipes de la Métropole et du Département des Alpes-Maritimes qui sont même venues mettre un coup de balai le matin même, avant le passage des coureurs, pour que la route soit le plus propre possible!

Diego Piva sur la parcours de 115km

Une boucle de 115km (pour 2900M+), commune au grand parcours mais s'achevant à Saint Martin Vésubie, au pied de la dernière ascension, était proposée. Elle fût choisie par plus de deux tiers des participants pour qui le menu était déjà suffisament copieux. Là aussi, la victoire est revenue à un coureur italien, Diego Piva (Team Rodman Azimut), un habitué des épreuves azuréennes.

podium mercan'tour turini

Chez les Dames, c'est main dans la main qu'Avril Laheurte (Team GFF) et Morgane Armiroli (Team SPC Nice) y franchissaient la ligne. Plus haut, au Boréon, c'est Margot Moschetti (Team Métropole Nice Côte d'Azur) qui s'imposait sur le grand parcours.

Perspectives 2020

Sous le chapiteau, à Saint Martin Vésubie, au moment de la remise des prix, on se projetait déjà vers 2020. Monsieur le maire, Henri Giuge, exprimait sa satisfaction et confirmait à l'équipe d'organisation qu'il accueillerait encore l'épreuve avec plaisir l'an prochain. Une année où le Turini sera sous les projecteurs avec le Tour de France qui le visitera. Les organisateurs espèrent bénéficier de ce coup de pub pour le célèbre col niçois. D'autant plus qu'il se dit que la nouvelle épreuve UCI qui devrait voir le jour le 18 mai prochain, "la Mercan'Tour Classic Alpes-Maritimes" (dont les organisateurs sont ceux des Mercan'Tour Granfondo... nous y reviendrons), devrait également faire un crochet dans les parages. Une grande année 2020 se profile donc pour le territoire, et il serait dommage de ne pas en profiter!

col de turini

Première certitude, l'épreuve repassera au printemps (la date reste à affiner), l'essai de se déplacer fin août cette année n'ayant pas été concluant. Deuxième certitude, le parcours changera en partie. La montée par le versant de la Bollène sera toujours là, mais pour le reste des modifications sont à attendre. L'esprit restera le même, mais après 3 ans avec le même parcours, il est temps de se "rafraîchir" un peu. Un "petit" parcours plus accessible, incluant cependant le Turini par son versant le plus emblématique, est également prévu.

Pour le reste, il faudra continuer dans cette voie car la satisfaction des concurrents  se lisait sur les visages. En restant une épreuve à l'esprit familiale, "artisanale" au sens noble du terme, à l'image de ce Mercantour, sauvage, au caractère si marqué qui doit se mériter!

LES CLASSEMENTS

podium hommes Mercan'Tour Turini

Avec sa 2e place, Cédrick Dubois s'est assuré la victoire finale dans le Challenge Granfondo Alpes-Maritimes. Il ne pourra plus être rejoint par son dauphin, Stefan Sala lors de la dernière épreuve, la Mercan'Tour Madone Peille.

Du côté des Dames, Anna Maria Nunia (Team Vigor), se rapproche de Laurence Reviglio (MS Mandelieu) et peut encore renverser la tendance lors de l'ultime manche.

LES CLASSEMENTS DU CHALLENGE GF ALPES-MARITIMES

Fabio Cini et Cédrick Dubois

Commentaires

Revenir en haut de la page