Sandrine Polizzi, l’humilité d’une vraie championne

logo

Sandrine Polizzi, l’humilité d’une vraie championne

Dans les Alpes-Maritimes, Sandrine Polizzi est une cycliste amateure bien connue du peloton. Ingénieure calcul structure Chez Titan-Engineering, elle rythme son quotidien entre les entrainements, la compétition et le travail. Elle a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions et partage avec nous sa passion du cyclisme.

Une athlète polyvalente et rigoureuse

Sandrine vient du triathlon mais rapidement, elle a brillé en vélo plus que dans les autres disciplines. Elle a alors basculé sur une seule discipline pour laquelle elle s’y est consacrée à 100%. Très rigoureuse, elle a du s’adapter à cette discipline qui demande beaucoup d’heures de selle pour arriver à un niveau région voire national. Alors c’est le matin très tôt ou le soir très tard qu’elle enchaine les heures d’entrainement, la plupart du temps sur home-trainer. Morgane Amiroli, une amie proche reconnait son admiration pour sa partenaire « Sandrine est un modèle de rigueur. Elle a réussi à concilier un travail à hautes responsabilités et l’un des meilleurs niveaux à vélo de la région. C’est un exemple de courage et de motivation »

C’est aussi la polyvalence qui caractérise Sandrine. Avec son gabarit longiligne, elle passe très bien les bosses. Mais ne vous méprenez pas, elle sait aussi développer une magnifique puissance en CLM, frotter dans un peloton et descendre à merveille. « Je grimpe, je roule, je sprinte… La moyenne dans tout ». En réalité, Sandrine c’est plusieurs victoires en FSGT, des titres de Championne de France Master route & CLM, plusieurs podiums sur des cyclosportives. 

Sandrine Polizzi cycliste alpes maritimes

Le cyclisme, une liberté absolue

Sandrine est certes une compétitrice dans l’âme mais surtout une passionnée de ce sport à deux roues. « Le cyclisme c’est pour moi la liberté ! Je me suis énormément découverte à travers ce sport qui m’a aussi permise de canaliser mon énergie »

C’est le weekend, lorsqu’elle ne travaille pas que Sandrine enfourche son vélo pour enchainer les kilomètres. De longues sorties, parfois seule parfois accompagnée, dans l’arrière-pays niçois qui est un terrain de jeu idéal pour la grimpeuse…

Sandrine Polizzi team spoc

Apprendre et transmettre sa passion du vélo

Lorsqu’elle est arrivée sur le circuit en 2013, Sandrine avait tout à apprendre mais elle apprend vite. Dans ce sport encore très (trop ?) masculin, il a fallu faire ses marques, apprendre à frotter aux milieux des garçons, accepter de finir loin derrière, pour mieux progresser. Mais le cyclisme est une grande famille, et Sandrine a rapidement trouvé un soutien infaillible dans son club Team Spoc notamment avec son président Alex Gallo qui fut l’un des précurseurs du développement du cyclisme féminin dans la région. Cristel Delmasso a aussi pris notre belle cycliste sous son aile pour lui donner quelques conseils. «Sandrine est venue plutôt tardivement au cyclisme, mais dès les premiers coups de pédales j’ai rapidement vu qu’elle était faite pour ça. En plus de ses capacités physiques, son attitude généreuse et curieuse d’apprendre lui ont permis de progresser rapidement. J’ai adoré lui transmettre les petites ficelles du métier. » C’est aussi grâce à son conjoint Jérémy Polizzi, que Sandrine a su progresser. « Avec Jérémy, on a traversé ensemble cette belle aventure. Il m’a poussée dans mes retranchements. C’est génial d’avoir pu vivre cette expérience à deux » 

Recevoir mais aussi transmettre… Sandrine est une coéquipière exemplaire qui se plait à transmettre son talent aux autres cyclistes mais aussi filer un coup de main aux copines lorsqu’elle le pouvait.

Sonia Marsollier confirme « Sandrine c’est la coéquipière de rêve, qui pense toujours aux autres et te pousse jusqu’au bout. Je me souviens de la Mercan’Tour Ladies où j’étais complètement cuite… Je n’aurais jamais fini cette course sans elle ». Sandrine est devenue une figure du Team 06, un groupe de filles regroupant les meilleures cyclistes du département 06. Elle a su drainer autour d’elle un collectif de cyclistEs avec un beau niveau régional.

Manon Testou « Je me rappelle de notre déplacement au Championnat de France Elite en 2016 à Vesoul. On était seulement 2 à faire 7h de route pour rejoindre le départ. Quand je vois qu’elles étaient sept filles de PACA cette année, je me dis que le travail de Sandrine pour promouvoir le cyclisme féminin a porté ses fruits. Elle peut être fière d’elle. »

Cyclisme féminin cote d'azur

Une pause dans cette belle aventure mais toujours une cale dans le vélo

En 2020, vous ne verrez pas Sandrine au départ d’une course cycliste qui a décidé de faire un break après sept années intenses. « J’avais un petit vélo qui tournait constamment dans la tête ces dernières années. Mon quotidien était conditionné par le vélo : home-trainer, sortie le weekend, séance de musculation… C’est parfois fastidieux et j’ai besoin de souffler un peu et de reposer mon corps ». Mais pas d’inquiétude, Sandrine n’a pas fermé le chapitre cyclisme. Très impliquée dans son club (Team Spoc) en tant que vice-présidente et dans le Team féminin 06, elle sera présente dans le monde du vélo… 

Et puis, sans objectif et juste pour le plaisir vous retrouverez évidemment Sandrine pédaler avec les copains en mode relax.

"Le cyclisme est un sport exigeant où le travail est la seule clé de réussite. Et, j'encourage les filles à ne rien lâcher, à prendre un dossard pour s'aligner aux départ des courses, peu importe le résultat. Il faut passer, comme moi, par des échecs pour progresser car le vélo est aussi un sport technique et stratégique"

 

Un grand merci à Sandrine d’avoir pris le temps que répondre à nos questions et pour ton implication sans faille dans le cyclisme, notamment féminin.

sandrine polizzi championnat france cyclisme

 

 

Commentaires

Revenir en haut de la page